Pantalon patroné V3

Le patronage, c’est à la fois facile et pas facile. On suit une méthode (ici DP Studio), donc on prend plein de mesures sur la personne à qui on veut faire un pantalon, on suit la méthode pas à pas, on trace, on coupe, on essaie, et bim, ça ne va pas.

Alors on mesure ce qu’il faut enlever, on retrace sur le patron, on recoupe, on recoud, et on fait réessayer. Et bim, ça ne va encore pas.

C’est pas grave, on est près du but, donc on remachine le patron, on recoupe, on recoud, et on fait réessayer.

Et bim ça va 🙂Je me rends bien compte que ça plisse un peu, mais il a été essayé et photographié dans l’urgence, donc je ne sais pas si les plis resteront ou si c’est parce qu’il n’a pas été assez ajusté pendant l’essayage. Elle m’a dit qu’il est parfait, alors je la crois 😉 De toutes façons, il sera toujours porté avec une tunique (c’est pour ça qu’il n’a pas de poches)La prochaine fois que je verrai cette jeune personne, je regarderai mieux les détails du tombé, pour voir s’il y a encore des modifs à faire.

robe Sewing life magazine

Je ne sais plus où j’ai eu le lien vers ce nouveau magazine de couture en ligne (sûrement sur thread & Needles) : c’est le n°00 de Sewing Life magazine, publié par Maria Denmark, qui fait aussi des patrons. Je ne trouve plus le lien internet autre que celui du pdf…

Il n’empêche, dans ce magazine, il y a le patron d’une tunique qui m’a parue pleine de promesses, un peu comme la fameuse D du Stylish dressbook japonais.

Aussitôt téléchargée, aussitôt imprimée, aussitôt cousue (mais pas aussitôt bloguée). J’ai fait la toile dans un tissu que j’aime beaucoup, mais qui est malheureusement plein d’électricité statique. Dommage.J’avais bien repassé ce tissu et les différentes étapes, mais je l’ai portée avant de la prendre en photo, malheur.J’ai cousu la version automne, mais je l’ai raccourcie de 3 cm (je déteste la longueur aux genoux), supprimé la fente en haut du dos et transformé la fente simple en fente pour jupe pour pouvoir la porter en robe.J’ai eu beaucoup de mal à faire des finitions potable à l’encolure et aux manches. Biais à l’encolure et parementures aux manches.

Verdict : je l’aime beaucoup, mais je suis un peu gênée par les emmanchures quand je lève les bras. Il faut que je réessaie avec un jersey ou un tissu plus fluide et surtout moins « électrique ». J’essayerai aussi en dessinant des manches dans le prolongement des emmanchures.

Au niveau des tailles, rien à redire, j’ai coupé suivant ma correspondance au tableau de mesures : 44 en haut, 46 aux hanches.

Je la porte avec un leggings Avery que je trouve décidément merveilleusement bien coupé.

Dernières coutures de mars

In extremis! Pour Pâques, plutôt qu’offrir des chocolats, je préférais faire quelques petites choses pour les enfants qui vont chercher les œufs dans le jardin. Il faut dire qu’ils vont quand même trouver beaucoup, beaucoup,  beaucoup de chocolats et bonbons divers.

Aussi j’ai demandé l’avis de leurs parents, qui m’ont bien aidée.

Pour un jeune homme de 7 ans et quelques, une trousse de toilette de grand.Pour sa jeune sœur de 2 ans 1/2, des pochettes, pour qu’elle arrête d’emprunter celles de sa maman. Doré me paraissait la teinte appropriée, et j’en rajouterai une petite faite depuis longtemps.

et puis j’avais tellement envie de lui faire une serviette élastiquée de grande que je n’ai pas résisté….

C’est en même temps ma participation à 50 nuances de jaune contre l’endométriose, initié par Chez machine pattern.  Les cousettes de celles et ceux qui cousent, brodent, tricotent etc et qui ont un compte instagram sont à retrouver sur cinquantenuancesdejaunecontrelendometriose, jecoudscontrelendometriose, chez sewingjess qui témoigne de ce qu’est l’endométriose (ainsi que d’autres).

Et puis pour le plus petit, de presque un an qui mange tout seul avec ses doigts, des bavoirs grand format, dont un jaune (spéciale dédicace à sa maman). Je suis partie du patron du grand bavoir de Vanessa Pouzet, que j’ai un peu allongé, à la taille de la serviette de toilette que j’avais achetée pour ce projet. J’ai pu couper les 3 bavoirs dans la même serviette (50×70 cm il me semble), dont j’ai décousu les ourlets pour gagner un maximum de hauteur.

Le tissu jaune vient de je ne sais plus où (sûrement du marché, il y a très très longtemps). Le rouge est une chute d’un drap acheté pour des projets couture.Le bleu à fruits a été coupé dans une chute d’un tissu du marché.

L’envers, donc, est coupé dans une serviette bien épaisse.Comme je ne coudrai pas aujourd’hui, j’en profite pour faire mon bilan mensuel pour le défi réduis ton stock sur T&N

Score début Mars : -10

Entrées en stock : + 8.5

Sorties du stock : -19

Points bonus : -1

Total fin du mois : -21.5 (youpi!)

détail des réalisations : 3 serviettes élastiquées, 1 sac en nubuck et 1 en simili, 1 arum, 5 leggings Avery, 4 taies pour oreiller ergonomique et rectangle, 2 caleçons homme, 1 t-sh manches longues Agnès, 1 robe, 1 petite pochette en cuir + 2 en simili, 1 trousse de toilette en simili, 1 jupe, 3 bavoirs.

J’aime beaucoup participer à ce défi, ça me permet de faire le point à la fin de chaque mois. Parce que là, j’aurais dit que j’ai cousu mollement de petites choses alors qu’en fait j’ai été très prolifique. (et mon stock diminue quand même, mine de rien).

Joyeuses fêtes de Pâques à tous!

Petit sac

J’ai deux sacs que j’adore, tous les deux offerts par machèrebf, tous les deux rouges. Dans celui que je porte actuellement, j’ai toute ma maison = il pèse une tonne au bas mot.

Quand je suis en vacances, je marche heureusement beaucoup plus que quand je bosse, et mon gros sac est très vite trop lourd à porter. Ça fait donc un certain temps que je cogite sur un petit sac, pratique et quand même assez grand pour y mettre les affaires qui me sont indispensables en vacances.

Après avoir fait moult recherches sur internet et Pinterest, j’ai trouvé un modèle. Mais j’ai choisi d’en faire un autre, plus rapide à coudre. C’est donc un sac avec un patron en un seul morceau (pour l’extérieur) que j’ai privilégié.                               clic clic sur les photos pour les agrandir

Avec des boucles un peu spéciales (Les coupons d’Inès)et une boucle pour régler la bandoulièreIl est fermé par une fe, dont j’ai cousu le bout qui dépassait sur une patte de la boucle.avec une poche arrière zippéeà l’intérieur, 3 poches, dont une centrale zippée, comme pour le sac Marion, ici avec ma pochette à tel portabled’un côté je peux mettre mon sac pliable et mon étui à lunettesde l’autre le livre qui m’est indispensable en vacances (moja bibla)Et dans mon petit sac, mes petites pochettes pour tout ranger. Toutes en cuir sauf celle pour le tel, crochetée sur-mesure avec un point pop corn que j’adore.

Verdict : il est pratique et contient tout ce dont j’ai besoin, mais un chouia trop petit quand même. Et pour un petit sac comme ça, je trouve que la poche centrale est superflue. Je testerai un autre modèle…

Je fais toute ma couture avec ma fidèle assistante, qui adore récupérer mes chutes : une furie nocturne que nous avons adoptée

Le défi conjurer le sort du 23 : encore une pochette

Alors ce défi (le pourquoi du comment ici), ça fait bien une semaine que j’y pense : mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire le 23, et pour qui? Un truc cool et rapide, parce que je bosse (mais je quitte tôt le vendredi).Sauf que.

Sauf qu’il y  quelques jours, ma sœur me dit qu’elle a rendez-vous chez l’ophtalmo le 23 et que ça serait trop bien d’aller choisir ses lunettes dans la foulée. Ok, que je me dis, on sera revenues à temps pour coudre, avant d’aller au cinéma. Parce qu’on avait prévu d’aller au cinoche ce soir-là. Et pas moyen d’aller à une autre séance, c’est un petit cinéma associatif dans une petite ville, donc c’était ce soir ou jamais. Je l’avoue, c’est de ma faute, je déteste le Kinépolis : trop grand, avec un son qui pète les oreilles, et en plus l’obligation de passer dans leur petit magasin de merdasses pour atteindre la salle.

Donc nous voilà parties gaiement chez notre opticien préféré, ma sœur choisis ses lunettes, j’essaie des montures pour moi, je n’en trouve pas qui m’aillent, nous discutons avec l’opticien, comme il trouve que quelque chose cloche entre sa nouvelle correction et son ancienne  il fait passer un contrôle à ma sœur et ça dure un peu longtemps, dans la foulée (parce que c’est un super opticien) il me trouve une monture que j’adore, et ils font les papiers.

Bref (si je puis dire), nous sortons de là 3 (TROIS) heures après y être entrées. Direction repas et cinéma.C’est donc vers 23h 10 que j’ai commencé mon défi du 23, parce qu’il n’y avait pas moyen que je le rate et qu’en plus je savais quoi faire. Un genre d’illumination. Et je l’ai fini à 23h 50, le 23.

Pour une quelqu’une qui aime le bleu et le jaune, une toute petite pochette en cuir, faite dans des chutes.<3  depuis toujours et pour toujours.

La participante : ma chère Viou

Arum et Avery

J’avais envie d’une nouvelle Arum, et elle a tenu tout pile dans un coupon de 2m. J’ai tracé une extension des manches et bingo, me voilà avec une Arum à manches longues.        

clic-clic sur les photos pour les agrandirTissu du marché. Taille 44 en haut et 46 en bas (gloups), allongé de 2 ou 3 cm. Au lieu de mettre la parementure, j’ai fait la finition d’encolure au biais. Je n’aime pas du tout les parementures, qui ont toujours tendance à rebiquer. J’étais aussi sceptique sur ce modèle, comme j’ai pas mal grossi, mais finalement je le trouve seyant et je suis à l’aise dedans. Par contre, comme elle remonte quand on lève les bras, je la porte soit avec un pantalon, soit avec une jupe (comme celle-ci) en-dessous.

L’Arum est maintenant disponible en PDF jusqu’à la taille 52!

Et puis j’ai découvert le leggings Avery d’Helen’s Closet. Depuis que j’ai le patron j’en ai fait 4 : 2 pour moi, un pour ma fille et un pour une amie. C’est sur elle que je l’ai photographié. Le sien est taille basse. Les miens et celui de ma fille sont taille haute, mais j’ai fait quelques modifications après avoir cousu le premier. J’ai enlevé 4 cm à la hauteur de la taille haute (ce qui n’en fait pas une taille basse pour autant) et j’ai décalqué la largeur de la taille inférieure. Du coup pas besoin d’élastique en haut.

Grâce à se ceinture double sans ourlet et à son gousset (première fois que je voyais ça), ce leggings est d’un confort total! D’ailleurs mon amie m’en a demandé un autre, et je pense que je ne vais pas m’arrêter à 2 exemplaires. Une page est dédiée aux photos et commentaires sur ce leggings, et je trouve que ce patron est super sur toutes les morphologies.

Pour mon homme

Voici ma participation au défi de Nabelmumu : je couds pour un homme.

Des toutes petites choses pour mon homme. J’ai un plus gros projet pour lui, mais  je me suis rendu compte hier que le 10, c’était aujourd’hui…

N’empêche, ce sont de petites choses utiles et confortables. Quelques taies pour son oreiller ergonomique (il m’a confirmé que le sur-mesure est bien plus confortable qu’une housse classique repliée sous l’oreiller). Toujours avec le patron fait pour celle-ci. Tissus du marché. Le coupon de celui à carreaux est complètement fini.Et puis 2 caleçons. Patron du Mens’s pant (japonais). Coton du Stoffenspektakel pour le 1er, et du marché pour le 2e. Élastique offert.

Sac Marion

Ce sac a longtemps joué l’Arlésienne…

Au départ, je devais faire un sac d’anniv (en mai dernier, hum hum), en nubuck brun, sur un certain modèle. Mais nous avons très vite déchanté, ma partenaire in crime et moi : ce modèle ne tenait pas dans nos coupons de nubuck (les 2 derniers en stock sur le site  Stock cuir).

Elle admirait le sac d’une de ses copines, qui lui a obligeamment offert (puisqu’il arrivait en fin de vie). Nous avons donc pu « opérer » ledit sac, qui m’a servi de patron.J’ai attendu attendu (le stress de rater la coupe, de rater la couture, etc).

Je m’étais engagée à le finir pour hier, je l’ai donc cousu avant-hier et la nuit de samedi à dimanche. Les derniers détails ont été réalisés hier… en me disant que finalement, ça n’avait pas été si pire que ça à faire…Le dos avec sa poche zippéeavec la doublure qu’elle aimevue du dessus. Les boucles ont été récupérées sur un ancien sac Elle voulait aussi une petite boucle sur chaque côté du sac, pour accrocher les extrémités du zip. Je les ai cousues le plus à ras possible de la coutureJ’ai mis un mousqueton (récup) à chaque extrémité de la fe, coupée aux bonnes dimensionsLes poches plaquées, avec un ruban (récup cat*mini) en guise de passepoil.une poche zippée de l’autre côté, avec le tour en simili pour plus de tenue (il gondole un peu, étiré par le pied presseur, mais rien de grave)et la 6e et dernière poche : la poche centrale, qui divise en 2 l’intérieur du sac. J’adore ce système, que je trouve hyper pratique pour l’organisation. J’aime beaucoup aussi la finition avec parementure de doublure, à chaque coin du sac. Ça évite les prises de tête et ça fait très propre (et pro)Je suis bien contente d’avoir enfin relevé le défi (une douzaine d’h de couture quand même), qui m’a même donné envie de m’en faire un, mais avec une bandoulière (je réfléchis, donc :-))

Ah oui, rien n’aurait été possible sans ma grosse chérie qui est une pure merveille avec les grosses épaisseurs (pour info, je voulais coudre les anses avec ma mac, au point zig zag, mais l’aiguille ne s’enfonçait même pas dans le nubuck)

J’ai testé le pied presseur teflon (ou plastique?) à la toute fin, pour coudre les anses, magique!

PS. Aujourd’hui elle m’a demandé une pochette pour mettre ses papiers et cartes (comme celle que j’ai = un minimum d’encombrement pour les papiers comme la CI, la carte grise…). Allez hop, dans les chutes!

Tuto : coudre un pantalon élastiqué

Je sais que ce genre de tuto, il y en a déjà plein l’internet, mais celui-ci est destiné à ma copine Chantal, qui a réalisé son premier pantalon hier et qui a pour mission d’en refaire un chez elle, en autonomie.

Et en même temps ça nous rappellera ce bon souvenir de quelques heures passées ensemble, à bavarder et coudre.

Cliquer sur les photos pour les agrandir!

Dans le feu de l’action j’ai oublié de prendre certaines étapes en photo, j’espère néanmoins que tout et assez clair…

Déstockage de février : des tuniques et des jupes

En retard, je suis en retard.

En fait je pensais que comme il n’y avait pas 30 jour en février, le déstockage de Ta’Thilde sautait un mois….

En février, j’ai cousu des tuniques et des jupes (et des sacs).

Mais avant février, j’avais cousu un Plantain, mais en plaçant le haut du devant à 4 cm du pli du tissu et le bas à 8 cm. Puis j’ai cousu un pli creux en haut pour resserrer l’encolure.Taille 44, jersey offert que j’adore.

Et dans la foulée, une robe à partir de ce patron, en plaçant cette fois le devant et le dos  : le haut sur le pli, le bas à je ne sais plus combien de cm du pli.Et icidemment, j’ai vu passer plusieurs Bellavista, dont celle-ci, qui m’ont donné envie de faire un tour chez Itch to stitch. Du coup j’ai remarqué la Lindy petal skirt que je trouve ravissante, et qui en plus est gratuite.Mon jersey est un peu trop mou, j’aurais dû faire une taille en-dessous, et peut-être un jour je la reprendrai sur les côtés. Elle est très agréable et rapide à coudre, avec une longueur top. Taille M (ça taille très grand), jersey lycra un peu mou du marché.

Depuis j’en ai fait 2 autres, sans l’effet pétale devant, dans une taille inférieure et je les adore autant que celle-ci.

Je parlais de la Bellavista. J’avais fait une toile dans une jersey sans lycra, dans ma taille (10), et c’était beaucoup beaucup trop large, même au niveau des épaules, qui étaient tombantes. Je l’ai refaite en taille 4 (il y a les mesures du vêtement fini, très pratique) en me fiant à mon tour de poitrine. Le résultat est parfait pour moi. Après coup, je me dis que j’aurais dû faire l’empiècement devant contrastant, mais sur le coup je n’avais pas envie de passer des heures à choisir quel tissu irait le mieux.Comme en cours de route j’ai préféré l’envers de mon tissu à l’endroit, j’ai laissé le surjet apparent et je l’ai surpiqué.

J’aime beaucoup ce modèle dans cette taille qui est bien inférieure à la mienne, malgé les plis dans le dos qui me chagrinent un peu. Je pense la refaire, en jouant sur les tissus.

Voilà, c’est un déstockage pas mal, qui m’a permis aussi de participer au fil dédié sur T&N

Score début Février : +2

Entrées en stock : + 0

Sorties du stock : – 11

Points bonus : – 1

Total fin du mois : – 10

Projets aboutis : 1 drap housse + 2 taies d’oreiller, une paire de manches sur une tunique, des sacs, une Bellavista, des jupes

Conclusion : février : un bon mois pour déstocker 😉